Congres Meka 2017- Rapport

RAPPORT DU 22ème CONGRES DU VILLAGE MEKA

INTRODUCTION

Du dimanche 30 juillet au samedi 5 août 2017, le village Meka, dans le cadre de son congrès biennal a accueilli la 22ème édition de cet événement ô combien rassembleur des populations intérieures et extérieures ainsi que des amis du village.

La présente édition a été conduite par un comité d’organisation composé de :

  • Monsieur DJIONGO TAZO Hugues Benoit, Président
  • NGUEFACK Eugène Gabin, Secrétaire
  • Monsieur TSIGUIA PAMBA Gautier, Commissaire aux comptes
  • TAKOUDJOU NIMPA Alain, Trésorier.

Ce bureau mis en place en avril 2017 a commencé les préparatifs immédiatement après une séance de travail organisée par Sa Majesté KEMKENG 1er Corantin, Chef du Village Meka. Celui-ci avait alors remis au bureau, les documents (rapport, répertoire des réunions et élites du village) afin de faciliter la préparation et la distribution des courriers d’information et de demande d’aides. C’est ainsi que le bureau a pris le train de la préparation et s’est lancé dans l’aventure avec le soutien et conseil des élites du village qui sont déjà pétri d’expériences assez solides en la matière.

Bien qu’ayant officieusement commencé le samedi 29 juillet 2017 par la sortie-découverte en direction de Kouoptamo, le congrès a été officiellement ouvert le dimanche 30 juillet 2017 autour de 20h dans la salle du foyer du village Meka par le chef du village. Cette cérémonie d’ouverture était animée par la présentation du comité d’organisation, la constitution des commissions et la présentation expliquée du programme de la semaine. Le bureau sus-présenté a ainsi été complété de :

  • Monsieur TEFOUET Gaston dit « EVINA », Responsable de la commission de sport
  • Monsieur TCHUEZANG Norbert, Responsable de la commission du protocole
  • Monsieur TAGUEGUIM Gaëtan, Responsable de la commission de la Communication
  • Monsieur TEMENA Justin, Coordonateur de la commission communication, sport et travaux.

Ces commissions complétaient ainsi la chaine des responsabilités déjà réparties entre les autres membres du comité d’organisation, à savoir la culture, les conférences, les sorties-découvertes etc.

Les lignes qui suivent font état du rendu des activités dudit congrès. Deux grands points structurent le rapportage du déroulement technique du congrès : les activités menées et le commentaire critique de ces activités.

I. Les activités réalisées lors du 22 congrès du village Meka.

La semaine du 22ème congrès a été ponctuée de sortie-découverte, de cleaning campaign, de conférences-débats, d’activités culturelles, d’activités sportives et du rituel cérémonial de clôture.

La sortie-découverte:

Le samedi 29 juillet 2017, une délégation de 23 personnes conduite par sa Majesté le Chef du village Meka assisté du Chef du village Nko’o, de Monsieur MIAFFO, de quelques notables, femmes et jeunes agriculteurs ou non de l’agriculture et de l’élevage, guidé par le comité d’organisation du congrès ont visité l’espace agropastoral des frères DESPLACES à Peptnoun à Kouoptamo dans le département du Noun. Cette visite a permis à nos populations de découvrir une autre façon de gagner sa vie, la terre ne trompant point. 

Les techniques culturales et conciliation de l’agriculture et de l’élevage ont été redécouvertes. Nous y avons appris par exemple que les rafles de mais que nous utilisons chez nous comme bois de chauffe contenait de la cellulose utile pour les bêtes (porc, chèvre, poules, etc) et qu’au lieu de les jeter, on peut l’écraser pour obtenir une poudre pour compléter l’aliment des poussins ou le moudre directement avec le mais pour mélanger l’aliment des porcs et chèvres, etc. Les techniques de fertilisation naturelles ont aussi été apprises. Au total, les questions posées par chaque visiteur et réponses obtenues renseignent sur les innombrables leçons tirées de cette sortie-découverte. Reste maintenant le temps à chacun d’eux de mettre en application les leçons apprises. La deuxième sortie-découverte prévue pour les enfants en direction de la commune n’a pas eu lieu en raison de l’empêchement de Madame le Maire, seule bien indiquée pour un entretien profitable avec nos enfants. Nous espérons que ce manquement sera rattrapé à d’autres occasions.  Seul l’avenir peut permettre d’évaluer efficacement ce moment. 

Le « Cleaning Campaign » ou investissement humain :

Les activités d’investissement humain ont sur le nettoyage du premier virage de Nkeunzan entre l’entrée de Grand Major et l’entrée de Feu Papa André dit « NKahbeuh », le bourbier de Ndohmelan et Tougong. Pour l’essentiel, il ya lieu de signaler que cette activité n’a pas vraiment porté les fruits escomptés à savoir la mise en propreté du village avant la cérémonie de clôture car seuls étaient présents aux séances, l’équipe du groupe sonore les meilleures et le bureau du comité d’organisation et à peines 2 à 5 autres jeunes volontaires. Nous tenons ici à remercier l’effort apporté par les vétérans dans leur programme de nettoyage chaque Mbouolo qui a fortement contribué à donner l’image de propreté du village en cette période.

La construction du podium a débuté le dimanche 30 juillet à 7 h et s’est achevé le lundi 1er aout à 14h. Ce podium a été à 90 % fait de matériau local à savoir contrevents, pailles et bambous. 

Les conférences-débats : 

La 22ème édition du congrès du village Meka s’est célébrée autour de thématiques éducatives fortement appréciées par les populations.  La première conférence-débat tenue le mardi 1er aout portait sur le thème « Les actes d’état civil : impact des irrégularités sur l’avenir de l’enfant et solutions possibles ». 

Animés par Monsieur FODONG SONFACK Valdès Destin (Doctorant en droit privé et sciences criminelles de l’université de Dschang) Me NKULE Gertrude (Avocate au barreau du Cameroun), Monsieur KENFACK TIMO Belmondo Merlin (Cadre communal, officier d’état civil assermenté en service à la commune de Fokoué) et modéré par le Docteur NGUEFACK Eugène Gabin (Enseignant-chercheur en épistémologie et philosophie politique à l’université de Dschang, cette conférence a édifié les populations sur les procédures d’établissement ou de rectification et de changement d’une mention dans les actes d’état civil (acte de naissance, acte de mariage et acte de décès), la procédure de reconstitution d’actes sans souches, ou d’actes perdus ou détériorés, etc.  La deuxième conférence-débat organisée le mercredi 02 aout sur le thème « Echec scolaire, que faire ? » a été conduite par Alex NGAMKEM, TAZO FOBEU Ambroiaze et TATIENOU NGUIANICK Jean sous la modération de Monsieur TSIGUIA PAMBA Gautier, tous étudiants à l’université de Dschang et membres de l’AJEFOD

(Association des Jeunes Fotomena de Dschang). A travers leurs exposés, ces jeunes ont fait état des statistiques scolaires des élèves Fotomena en générale et de ceux ressortissant Meka en particulier. Les échanges qui s’en sont suivis ont permis d’explorer quelques pistes d’amélioration de ces taux de réussite pas tout à fait satisfaisant car situés entre la médiocrité et la moyenne. La troisième conférence-débats quant à elle tenue le vendredi 04 aout portait sur les thèmes « L’hépatite virale et VIH-SIDA : causes, manifestations et prophylaxie » suivi de « Les grossesses précoces et avortements : quelles solutions pour quels dangers ? ». Sous la modération du Dr. NGUEFACK Eugène Gabin, le premier intervenant en la personne de Docteur NAGUE (médecin) a entretenu les populations sur les IST (Infections sexuellement transmissibles) en général et l’hépatite virale et le VIH-SIDA en particulier. A propos des deux dernières pathologies, il a expliqué qu’elles avaient presque les mêmes modes de transmissions avec la seule différence que l’hépatite, en plus des autres modes qu’elle discute avec le VIH, se transmet aussi par la salive. Il a également opéré la différence entre l’hépatite virale B et C, expliqué les modes de manifestations de ces gangrènes avant d’entretenir longuement les populations sur les modes de prévention, le régime alimentaire adapté ou déconseillé dans chaque cas etc. A sa suite, Mme NGUEMO Denise a entretenu les populations sur les grossesses précoces et des avortements. A travers un argumentaire tiré des passages bibliques, de la conscience et des textes juridiques, elle a expliqué les risques et les dangers qu’il y a à procéder ou à se soumettre à ces pratiques déshonorantes et évitables à tout point de vue.

Dans l’ensemble, les questions et réponses entre exposants et populations sont les indicateurs des moments appréciés par la communauté.

L’espace culturel: 

Cette activité qui comptait mobiliser artistes et apprenants volontaires n’a pas été opérationnalisée faute d’une bonne préparation. La prochaine édition sera le lieu de son amélioration. En revanche, il a été improvisé sur le terrain, des jeux de culture générale, des ballets et des humours animés par la petite enfance et les humoristes qui se proposaient de jouer sur le podium pour leurs comptes. De même, certaines danses ont presté le dernier jour.  

Les compétitions sportives :

Le sport a été l’activité là moins contraignante pour le comité d’organisation en raison du savoir-faire savamment exploité chez EVINA. En effet ayant constaté la faible présence des délégations/pôles, le responsable de la commission « sport » a réparti les équipes en trois équipes à savoir : vétérans Fo’o Nzong, vétérans Folewou et Douala. La semaine footballistique a été animée par ces équipes qui se sont croisées en aller-retour, ce qui a permis d’éliminer une équipe pour avoir les finalistes. A la finale, Douala a eu raison par tirs aux buts sur vétérans Folewou. De l’autre côté, les jeunes dames et les filles festoyaient autour du Handball. A la finale, Les jeunes filles ont eu raison sur les jeunes dames. Pour sortir de la compétition, le cross country a été organisé le samedi 05 à 6hoo. Tandis que les athlètes masculins débutaient au carrefour Menguezon, les athlètes mamans âgées de 50 ans et plus débutaient à « Fo’o Nzong » alors que les jeunes filles et dames débutaient à l’entrée de ZAMZAM. Tous firent leur arrivée à l’entrée de la chefferie du village Meka.  Il convient ici de remercier les élites pour leurs fabuleuses contributions financières, Me DONGMO David pour le ballon de Football, Madame AWOUTSA Thérèse pour les paniers de cuisines, Monsieur NGUEMO Zéphirin pour les produits de beauté de haute gamme et bien d’autres.

Le rituel de clôture.

Le rituel de clôture est le grand jour de la semaine car c’est ce jour que la plupart des invités est officiellement accueillie, installée et entretenue suivant un ordre préétabli en concertation avec le chef du village, les élites et l’autorité administrative. Ainsi donc, le samedi 05 aout 2017, sous le haut patronage du sous-préfet de l’arrondissement de Fokoué, hôte privilégié, il avait été procédé à la lecture de la déclaration de manifestation publique signé du sous-préfet de l’arrondissement de Fokoué, Monsieur ATHKALAI DENIS, Administrateur civil principal, aux allocutions du Président du congrès, du Président du comité de développement du Groupement Fotomena, du chef du village MEKA et de sa majesté le chef supérieur du groupement Fotomena. Toutes ces allocutions étaient ponctuées de danses traditionnelles de haute facture telles que le Ngouhfo’o, le Menzon, le Kana, le Po’o Menzong , etc.  Ces moments ont attiré les populations retardataires ce qui a tout de même préparer la remise des trophées et des primes d’excellences académiques. A cet effet, il convient de remercier une fois de plus Monsieur NGUEMO Zéphirin pour les fournitures scolaires de grande quantité et de qualité supérieure, Monsieur TEKEU Rigobert de Bangui pour les casquettes, etc.

II. Commentaires et critiques du déroulement des activités du congrès 2017

Les commentaires et critiques s’articulent autour des points forts, des difficultés rencontrées, des leçons tirées et des suggestions fortes.

Les points forts :

Plusieurs points forts renseignent sur le niveau de succès de l’édition 2017 du congrès du village Meka à savoir :

  • La bonne tenue des conférences-débats présentées
  • La bonne qualité de l’animation sonore
  • La forte participation des élites
  • La distribution de 60 chaises aux quartiers du village
  • L’acquisition de 06 (six) fauteuils VIP
  • Une bonne communication entre comité d’organisation-élites et chef du village
  • Une gestion efficace et efficiente du budget.

Les difficultés rencontrées :

Au rang des difficultés rencontrées pour l’organisation de ce congrès, les plus fortes sont les suivantes :

  • L’absence remarquée des jeunes Meka résidants dans les villes et métropoles
  • Le désintéressement de la communauté pour les activités d’intérêt général
  • Une préparation assez proche de l’événement
  • L’inaptitude à mobiliser les artistes pour l’animation de l’espace culturel
  • La faible communication et mobilisation autour du congrès-expo, de la matinée santé et d’autres conférences-débats à l’instar de celles sur l’agriculture face aux contraintes de changements climatiques, les mérites et limites de l’autopsie traditionnelle et la dot.

Leçons tirées et des suggestions fortes.

Au regard des difficultés essuyées, les leçons tirées permettent déjà de formuler quelques suggestions fortes à savoir :

  • Commencer la préparation du congrès au plus tard six mois avant le congrès afin de mieux préparer la réalisation des activités prévues
  • Accentuer la mobilisation des fonds et faire le suivi des demandes d’aides : actualiser le répertoire téléphonique des fils et filles Meka du Cameroun et d’ailleurs.
  • Solliciter à partir des réunions de villes et métropoles, l’envoie des jeunes et enfants au village au moins pour la semaine du congrès : instituer le programme de jeunes volontaires vacanciers de Meka.
  • Lire la liste des contribuables au podium avant le dernier jour.
Conclusion

La 22ème édition du congrès du village Meka a permis au comité d’organisation mis en place de tester quelques outils de mobilisation (humaine, financière et matérielle) et d’harmonisation de la vision de développement du village. Cet essai a montré ses forces et ses faiblesses. Le comité d’organisation voudrait s’appuyer sur des critiques qu’elle continue d’attendre pour renforcer ses faiblesses. Le comité est conscient de n’avoir pas atteint les résultats escomptés comme en témoigne la médiocrité de l’investissement humain par exemple. Mais il souhaite que le prochain bureau ou la prochaine « équipe » corrige de manière volontaire et engagée ces faiblesses et fasse mieux car ce n’est que comme cela que progressivement nous arriverons à un Meka qui rassemble, qui unit et qui trace le chemin du développement dans le groupement. Chaque Meka doit pouvoir indiquer le moment et l’action qu’il a accomplis pour que le développement de notre village ne soit pas médiocre.

Le bureau
Le président Le Secrétaire
   
Le Trésorier Le Commissaire aux comptes

Quelque photos de l'événement

Publicité

Votre Publicité ici

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Or